Le projet



Si la perspective d’une vie en autarcie semble séduisante, elle apparaît aussi peu réaliste dès qu’il s’agit d’en venir aux faits.

En revanche, nos belles montagnes se prêtent à merveille à une vie en autonomie maximale grâce à tous les trésors dont elles regorgent. De l’eau pure, des bois, des prairies...




Venons en au concret...




Autrefois pacagé par des vaches, le lieu était à l’abandon depuis une vingtaine d’années. Fougères, ronces et noisetiers avaient largement repris leurs aises.

Le débroussaillage, même s’il a nettement avancé, reste donc une priorité.

Une première tranche de travaux sur les bâtiments est prévue dès l’achèvement de la piste d’accès qui devrait intervenir d’ici début novembre... si les conditions météo le permettent.

Cet hiver sera consacré en partie à la remise en état des clôtures pour pouvoir accueillir les chèvres dès le printemps !

Ruches, poules et oies suivront dans la foulée.

Un système électrique autonome à base de panneaux photovoltaïques et d’une turbine hydraulique permettra de s’affranchir de l’énergie nucléaire... Qui ne dessert de toute façon pas notre secteur !

A terme les journées tourneront autour du soin aux animaux, potager, foin, transformation de produits (fromages, pain, conserves, confitures) et surtout apiculture qui sera un volet majeur du projet.

La vente d'une part de notre production, prochainement sur cette page, permettra de poursuivre l’amélioration des conditions de vie, et la remise en état des bâtiments.